Pour célébrer les 40 ans d’existence du Caue 77 - conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement - son président Jérôme Guyard, conseiller départemental et maire de Saint-Fargeau-Ponthierry et l’équipe de salariés avaient convié les partenaires de la structure ainsi que les élus de Seine et Marne le mardi 4 juin après-midi au sein du Domaine de Mémorant. Ce parc boisé de 120 ha inclus dans le Bois de Notre Dame et situé à Perthes en Gâtinais au sud-ouest de Melun appartient depuis 1997 à Gilbert Edelstein, le propriétaire du cirque Pinder. Depuis près de 20 ans l’objectif du patriarche est d’en faire un « Pinderland » un parc de loisirs dédié aux arts du cirque, proposant spectacles, école de cirque, promenades en calèche, découverte du patrimoine de véhicules anciens liés au monde circassien, création d’un lieu pour la retraite des animaux de cirque. Un projet qui jusque-là avait suscité d’assez fortes réticences localement mais qui semble aujourd’hui rencontrer le soutien des décideurs locaux. Les CAUE ont été créés à la fin des années 70, à la suite de la loi sur l’architecture de janvier 1977. Ces organismes investis d’une mission d’intérêt public ont pour mission de promouvoir la qualité de l’architecture, de l’urbanisme et de l’environnement au sein du territoire départemental dont ils dépendent.

L’après midi s’est égrenée autour d’une visite historique et botanique du parc proposée par Marianne Soucq, paysagiste au Caue 77 et son collègue Augustin Bonnardot, forestier arboriste, la présentation d’une vidéo sur le département réalisé par l’équipe technique du Caue, une conférence de l’architecte Philippe Madec sur 40 ans d’évolution du cadre de vie en Seine et Marne. Dominique Bonini, architecte au sein du Caue a également présenté le projet « mobilier urbain en feuillus francilien ». L’objectif est de développer une filière locale de valorisation de bois feuillus de petits calibres - robinier, frêne, peuplier… présents sur le département mais peu utilisés par la menuiserie ou la filière bois énergie. Il s’agit aussi de répondre à une demande des collectivités territoriales, en particulier des communes rurales, de disposer de mobiliers d’origine locale, peu coûteux, faciles à entretenir et rustiques.

En fin de journée, l’atelier Kokedama - un art floral japonais - proposée par les étudiants en BTS aménagements paysagers du LEGTA Bougainville de Brie Comte Robert et leurs enseignants a remporté un vif succès !

Yaël Haddad