L’aventure commence en 2013, à Mallemort dans les Bouches-du-Rhône. Gérard Sadaillan quitte ses fonctions de chef des ventes d’un groupe semencier pour faire revivre son métier de grainetier traditionnel. Pour lui, la vente en vrac, à la pesée, est une évidence pour satisfaire chaque jardinier. Il se lance alors dans le commerce de graines pour les particuliers, sur le Web et sur les salons. Une démarche qu’il qualifie d’écoresponsable, grâce à un grammage adapté aux différentes variétés en fonction de leurs usages, des saisons et des régions.

Il signe ainsi le retour d’une activité d’autrefois, en s’appuyant sur les producteurs français ou européens de semences à la qualité assurée, et dont les lots bénéficient d’une totale traçabilité. En effet, il connaît personnellement chacun d’entre eux et son savoir-faire, qui découle de 30 ans d’expérience dans le métier, lui permet de conseiller chaque client en fonction de son projet.

228 variétés de plantes

Ma Graineterie propose 228 variétés de fleurs, plantes potagères, fruitières, aromatiques, légumes secs, engrais verts ou encore mélanges spéciaux, toutes inscrites au catalogue officiel et préconisées pour les jardins familiaux. Ces semences certifiées sont en outre « issues de variétés traditionnelles, anciennes et reproductibles, c’est-à-dire de la sélection massale, au moins présentes depuis 50 ans dans la région de référence et non issues d’hybride F1 pour éviter la dégénérescence », précise l’entrepreneur.

Leur ensachage en papier kraft recyclable est réalisé artisanalement par Gérard Sadaillan, à la main, dans son atelier près de Salon-de-Provence. Les paquets sont ensuite étiquetés selon les recommandations du groupement national interprofessionnel des semences et plants (GNIS). L’activité est saisonnière. Il sillonne donc la France de février à octobre, présent au contact direct des clients pendant douze week-ends de printemps et huit d’automne sur les fêtes des plantes et les salons. Toutefois, le chiffre d’affaires est aussi assuré via le site Internet avec une progression égale sur les deux circuits, aussi bien pour la clientèle de particuliers que pour celle des associations de jardins partagés.

Les passionnés, d’excellents clients

Si les mélanges pour espaces fleuris et jachères caracolent en tête des meilleures ventes, immédiatement suivis par les engrais verts, ceux dédiés à la biodiversité et à l’environnement en général stagnent. La tendance légumière est quant à elle très variable selon les régions. En revanche, les mélanges adaptés à de nouveaux besoins apportent un vent de fraîcheur aux assortiments classiques. Ainsi, à la fameuse « herbe à chat » présente depuis des décennies, s’ajoute un mix pour tortues terrestres ou encore des packs soupe au pistou et fleurs comestibles, remis au goût du jour par les chefs cuisiniers.

Optimiste pour le marché des semences, Gérard Sadaillan constate que de plus en plus de jardiniers récoltent leurs propres graines pour les semer, créant ainsi un vivier de passionnés, qui au final, avec le temps, s’avèrent d’excellents clients, tant pour son activité que dans les circuits spécialisés jardin.

Isabelle Cordier