La pandémie de covid-19 a eu raison de tous les rendez-vous professionnels du second trimestre 2020. Les salons de rentrée, prévus sur août, septembre et octobre, sont aussi sur la sellette. Mais parmi ceux-ci, Salonvert devrait bien avoir lieu, ont confirmé les organisateurs le 11 mai.
Une annonce faite suite à des annonces du gouvernement jugées rassurantes : d’une part, l’autorisation pour l’instant des rassemblements des événements de plus de 5 000 personnes en septembre, d’autre part, la décision de remettre les décisions d’ouverture des manifestations par les préfectures. Comme Salonvert, qui doit avoir lieu cette année, comme toutes les années paires, à Saint-Chéron, en région parisienne, se déroule en extérieur, sur un site de 25 ha, « nous se sommes pas dans les mêmes configurations que de nombreux événements, notamment pour gérer l’accueil du public et la distanciation physique entre les personnes », précise Profield Events, l’organisateur de la manifestation.

Une allée unique qui rend les choses plus aisées

Organisateurs qui précisent évidemment qu’ils « prendront toutes les mesures qui seront demandées par les services de l’Etat », qu’ils « travaillent en contact avec les services publics concernés ». Et qui ajoutent qu’ils prendront une décision définitive fin juin en fonction de l’évolution de la situation. Outre le fait que Salonvert se déroule en extérieur, son concept d’allée unique joue aussi en sa faveur : il pourrait y être plus facile que sur des salons classiques d’y optimiser la circulation des personnes. Reste à savoir s’il faudra y porter un masque, respecter des distances entre les personnes, voire limiter le nombre d’entrées ? Quoi qu’il en soit, on assistera en septembre, si le rendez-vous peut bien avoir lieu, à une manifestation particulière !

Salonvert doit se tenir cette année les 23 et 24 septembre, à Saint-Chéron (91), avec une journée distribution prévue la veille de l’ouverture, le 22 septembre. Le salon basé sur les démonstrations permet la prise en main du matériel en conditions réelles, promet cette année 2 000 m2 de vitrines végétales et un programme complet de conférences et ateliers.

Pascal Fayolle