Exceptionnellement, nous rapportons un projet de loi au moment de son lancement**.

Jeudi 26 septembre 2019, le sénateur de l’Hérault Henri Cabanel a déposé une proposition de loi visant à lutter contre les suicides dans le monde agricole. Sa vision est nouvelle puisqu’il inciterait, voire obligerait, les banquiers à avoir une démarche humaine et une approche anticipative envers leurs clients agriculteurs dès les signes réels de situation financière difficile : « Les agriculteurs sont des gens fiers et parfois ils ont honte de faire la première démarche… Je veux mettre les organismes bancaires au cœur de la prévention ».

Si le projet de loi est accepté, les banquiers devraient lancer l’alerte car ils sont souvent les premiers à connaître la réalité des difficultés financières, voire de l’endettement des chefs d’exploitation quand cela va mal.

A noter :

•Henri Cabanel était interviewé mardi 1er octobre 2019 par France Bleu Herault (sur https://www.dailymotion.com/video/x7lzrbr );

•et pour comprendre la procédure : http://www.senat.fr/dossier-legislatif/ppl18-746.html

Un film par un fils d’agriculteur

Le sénateur Henri Cabanel a également été particulièrement touché par le nouveau film « Au nom de la terre » de Guillaume Canet, sorti le 25 septembre 2019. Il y décrit la détresse d’un agriculteur.

Pour mémoire, ce film de Edouard Bergeon, avec Guillaume Canet, Veerle Baetens, Anthony Bajon, Rufus, Samir Guesmi… est encore à l’affiche.

Agri’écoute : 09 69 39 29 19, en cas de détresse

Si elle est votée, cette loi viendrait compléter des initiatives déjà existantes depuis longtemps.

Nous avions signalé, déjà en 2014, le lancement du numéro de téléphone SOS Agri’Ecoute, mis en service par la MSA (Mutualité sociale agricole) pour les responsables d’exploitation et leur entourage. La démarche à suivre a été réactualisée cet été sur le site https://www.msa.fr/lfy/solidarite/prevention-suicide

« Mal-être, solitude, dépression, difficultés personnelles ou professionnelles... Vous redoutez que cette situation conduise à un acte suicidaire ? Quels sont les signes de détresse qui doivent vous alerter chez un proche ? Ne restez pas seul face aux difficultés, parlez-en avec un professionnel 24H/24 – 7 j/7, au 09 69 39 29 19 (prix d’un appel local) » annonce l’organisme chargé de la « sécurité sociale » des agriculteurs, mais aussi chargé de prévention.

Deux conseils : ne pas rester seul(e), et savoir détecter les signaux de détresse.

Des antennes locales de Solidarité Paysans

Pour accompagner et défendre les familles agricoles, pour mettre en place un réseau de solidarité afin d’anticiper et surmonter les difficultés, mais aussi pour préserver des emplois agricoles, des agriculteurs ont créé Solidarité Paysans.

Avec un réseau de partenaires selon les besoins, en confidentialité, l’association intervient sur demande, en cas de problèmes économiques, juridiques, mais aussi personnels. Car il est plus efficace d’agir très tôt.

A noter :

•Pour trouver un contact Solidarités Paysans dans votre région : https://solidaritepaysans.org/index.php?rubrique_id=1

•Palliez vos difficultés avec Solidarité Paysans (juillet 2016), http://www.lienhorticole.fr/gerer/palliez-vos-difficultes-avec-solidarite-paysans-1,6,298661176.html

Un numéro vert 0805 382 382 et #iciLaTerre

Depuis le 19 septembre, un collectif d’agriculteurs a lancé un numéro vert et un compte Twitter, pour que les citoyens puissent échanger directement avec les agriculteurs, et poser toutes les questions qu’ils souhaitent. Les objectifs : renouer le lien avec les citadins, dissoudre les incompréhensions, réduire la méfiance sociétale, lutter contre les clichés et l’image dégradée sur l’agriculture, dissiper le malaise de certains métiers agricoles, et même déminer « l’agri-bashing » et les actions des antispécistes, dans les réseaux sociaux ou sur le terrain… et donc rétablir la confiance. Car ces dénigrements et incompréhensions viennent se rajouter aux difficultés économiques, météorologiques, personnelles...

La ligne de dialogue est ouverte du mardi au samedi, de 12 h à 18 heures. Une centaine d’agriculteurs se relaient par périodes de 2 heures.

Le projet est financé uniquement par des particuliers via une cagnotte (ou plate-forme collaborative de dons) Leetchi (https://www.leetchi.com/fr/cagnotte/creer?gclid=EAIaIQobChMIpomP58795AIVBJzVCh2lXQpeEAAYASAAEgIoKvD_BwE).

Pour l’heure, il a débuté dans le grand bassin parisien (incluant le Nord, la Marne, la Normandie et le Centre). Le collectif espère que l’initiative va perdurer et s’étendre sur tout le territoire.

Odile Maillard

* 99 % des suicides seraient liés à un surendettement. En 2015, 605 suicides ont été dénombrés chez les agriculteurs, soit près de deux suicides par jour.

** les projets de loi suivent un parcours très long, tortueux, plein de rebondissements, imprévus et/ou amendements… un parcours incertain avant d’éventuellement aboutir dans les faits.

Pour en savoir plus :

•« MSA, Répondre à la détresse » (novembre 2014), sur http://www.lienhorticole.fr/actualites/mutualite-sociale-agricole-repondre-ala-detresse-1,6,313652762.html

•« Crises agricoles, appels d’urgence » (août 2016), sur http://www.lienhorticole.fr/actualites/crises-agricoles-appels-d-urgence-1,6,315443348.html

•« Travail-détresse, quelles protections ? (février 2017), sur http://www.lienhorticole.fr/gerer/travail-detresse-quelles-protections-1,6,298737969.html

•« Moral et santé physique, une étude sur le stress psychologique » (avril 2019), sur http://www.lienhorticole.fr/actualites/moral-et-sante-physique-une-etude-sur-le-stress-psychologique-1,7,115260845.html