Selon l'article L. 411-5 du code rural, la durée du bail à ferme ne peut être inférieure à neuf ans. La règle est d'ordre public. « Cela signifie que tout bail d'une durée inférieure ou dont la durée est indéterminée est automatiquement réputé conclu pour neuf ans », explique Marie Mandeville, avocate spécialisée en droit rural, cabinet Terrajuris à Bourges (Cher).

Dans votre hypothèse, il y a manifestement une erreur matérielle de retranscription de la durée dans l'acte rédigé par les parties. « En cas de litige, le juge dispose du pouvoir de requalification. Il va ainsi redonner sa véritable durée au bail. Si elle est inférieure à neuf ans, la date de fin de bail est recalculée pour tenir compte de la date théorique de fin de bail qui doit s'appliquer », précise-t-elle.

Dans votre cas, le bail est considéré comme expirant au 31 octobre 2015 et non au 30 octobre. Le congé a bien été délivré à la bonne date. « Que ce soit dans un acte notarié ou dans un acte sous seing privé, les dispositions s'appliquent de la même façon », indique l'avocate. Il est à noter toutefois que cette durée de neuf ans ne s'applique pas aux baux de petites parcelles.