Un bail verbal est assimilé à un bail rural. L'article L. 411-4 du code rural précise que les baux conclus verbalement sont censés l'être pour neuf ans aux clauses et conditions fixées par le contrat type arrêté pour le département. Il est donc régi par les mêmes règles. Le bail est établi pour neuf ans.

A son terme, le contrat se renouvelle automatiquement pour la même durée.

Pour mettre fin au bail, l'une ou l'autre des parties doit dé- livrer congé dix-huit mois au moins avant le terme du bail par exploit d'huissier.

Dans votre cas, il faudra attendre la fin du bail pour pouvoir exploiter vous-même tout en respectant le formalisme imposé par la loi.

La principale condition qui permet de caractériser l'existence d'un bail rural, qu'il soit écrit ou verbal, c'est le paie- ment d'un fermage. L'article L. 411-1 alinéa 1 du code rural définit le bail rural comme toute mise à disposition à titre onéreux d'un immeuble à usage agricole en vue de l'exploiter.

D'après les textes, la preuve peut être apportée par tous moyens (quittances du propriétaire par exemple). En revanche, la preuve du bail n'est apportée ni par l'affiliation à la MSA, ni par la déclaration Pac, car dans les deux cas ce sont des actes unilatéraux de la part de l'exploitant.