L’usage normal d’un fonds de terre donné à bail est sa mise en culture. Le fermier reste libre du choix des cultures qu’il entend pratiquer, sous réserve de l’obligation générale d’exploiter le fonds raisonnablement. Autrement dit, en professionnel responsable, soucieux d’en assurer durablement la conservation en mettant en œuvre de bonnes pratiques agricoles et environnementales. Mais afin d’améliorer les conditions...
Contenu réservé aux abonnés du Lien Horticole

Pour y accéder : 3 possibilités !

19%

Vous avez parcouru 19% de l'article

Vous êtes déjà abonné, inscrivez-vous.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris
Vous n’êtes pas abonné, abonnez-vous.

Profitez de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant en formule Intégrale ou 100% Numérique.

Je m'abonne
Vous n’êtes pas abonné, découvrez gratuitement.

Profitez, sans engagement, de tous les services de Le Lien Horticole pendant 1 mois, y compris l’accès complet au site Internet.

Je decouvre