En affirmant que le «prix est trop faible», votre fils cadet sous-entend qu'à travers la cession d'exploitation, il y a eu une donation déguisée.

La vente est valable si les conditions de forme et de fond requises sont réunies: capacité juridique des parties, acte notarié, paiement effectif du prix… Dès lors, le cadet ne pourra demander l'annulation de la vente.

Mais il pourrait demander à un juge de requalifier l'acte de vente en donation déguisée, car cette dernière est rapportable aux successions pour le montant de l'avantage. Il lui faudra alors prouver votre intention libérale, c'est-à-dire votre volonté de «donner».

Si un tribunal lui donnait raison, le bénéficiaire de la donation déguisée pourrait être amené à indemniser les héritiers réservataires qui n'auraient pas perçu leur part minimale d'héritage.