Très récemment, les génomes d’une vingtaine de rosiers sauvages ont été séquencés. Des chercheurs en France et en Belgique ont mis au point une méthode pour identifier les relations de parenté qu’entretiennent les roses sauvages. Ces travaux ouvrent la voie à une analyse à grande échelle pour mieux comprendre l’évolution des rosiers sauvages.
Contenu réservé aux abonnés du Lien Horticole

Pour y accéder : 3 possibilités !

100%

Vous avez parcouru 100% de l'article

Vous êtes déjà abonné, inscrivez-vous.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris
Vous n’êtes pas abonné, abonnez-vous.

Profitez de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant en formule Intégrale ou 100% Numérique.

Je m'abonne
Vous n’êtes pas abonné, découvrez gratuitement.

Profitez, sans engagement, de tous les services de Le Lien Horticole pendant 1 mois, y compris l’accès complet au site Internet.

Je decouvre