Entre l'interdiction des néonicotinoïdes, le glyphosate sur la sellette, les perturbateurs endocriniens à l'étude..., le secteur des produits phytopharmaceutiques connaît des bouleversements et la production doit adapter ses pratiques pour compenser la perte de solutions de lutte contre les bioagresseurs ou de régulation de croissance. Astredhor teste de nombreuses méthodes alternatives et a placé l'année 2018 sous cette thématique...
Contenu réservé aux abonnés du Lien Horticole

Pour y accéder : 3 possibilités !

4%

Vous avez parcouru 4% de l'article

Vous êtes déjà abonné, inscrivez-vous.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris
Vous n’êtes pas abonné, abonnez-vous.

Profitez de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant en formule Intégrale ou 100% Numérique.

Je m'abonne
Vous n’êtes pas abonné, découvrez gratuitement.

Profitez, sans engagement, de tous les services de Le Lien Horticole pendant 1 mois, y compris l’accès complet au site Internet.

Je decouvre