La chenille processionnaire du pin Thaumetopoea pityocampa, originaire du bassin méditerranéen, est responsable de dégâts sur les arbres mais constitue aussi un problème de santé publique, de par son caractère particulièrement urticant (1) pour l'homme, le bétail et les animaux domestiques. On estime que 25 % des pins français sont touchés. Le réchauffement climatique favorise la progression du papillon vers le nord...
Contenu réservé aux abonnés du Lien Horticole

Pour y accéder : 3 possibilités !

10%

Vous avez parcouru 10% de l'article

Vous êtes déjà abonné, inscrivez-vous.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris
Vous n’êtes pas abonné, abonnez-vous.

Profitez de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant en formule Intégrale ou 100% Numérique.

Je m'abonne
Vous n’êtes pas abonné, découvrez gratuitement.

Profitez, sans engagement, de tous les services de Le Lien Horticole pendant 1 mois, y compris l’accès complet au site Internet.

Je decouvre