La gestion des espaces verts semble soumise à deux injonctions difficiles à concilier : augmenter la place du végétal dans les espaces urbains et se passer de produits phytosanitaires. Pourtant, ces deux objectifs sont très complémentaires car le végétal peut aider à se passer de désherbant. En effet, il est souvent plus facile et économique d’entretenir une surface enherbée, que de consacrer beaucoup d’énergie, et au final d’argent, pour simplement supprimer quelques plantes indésirables sur une surface artificialisée.

Les espaces urbains végétalisés sont multiples et à chacun d’eux vont correspondre des végétaux et un mode de gestion adaptés. Pour se passer de produits phytosanitaires, il faut passer d’une logique curative à une logique préventive. Pour ce faire, il faut implanter le bon gazon au bon endroit et apporter tous les soins nécessaires à son développement afin de le garder beau le plus longtemps possible. Tout cela sera plus facile si on a misé, dès le départ, sur des mélanges et des variétés de qualité.

GNIS