Pour répondre au double enjeu de diminution des produits phytosanitaires et de place accrue du végétal dans les espaces urbains, il est important de faire le bon choix de semences au moment de créer une nouvelle surface engazonnée. Alors, comment distinguer la qualité ?

Les semences de gazon sont des semences certifiées. C’est-à-dire que chaque lot a subi des tests assurant le respect des différentes normes : taux de germination élevé, qualité sanitaire et absence de graines de plantes indésirables. Il faut cependant bien veiller à stocker les semences dans de bonnes conditions pour que le respect de ces normes continue d’être garanti.

Deux labels permettent à l’utilisateur d’identifier rapidement les semences de qualité : le Label Rouge®, qui garantit des variétés performantes et une composition adaptée à l’usage indiqué, et le label Pelouse Eco-durable®, consacré au gazon économe en eau et en engrais.

Un gazon est le plus souvent formé d’un mélange d’espèces. Chacune possède ses propres caractéristiques. Et au sein, de chaque espèce, on va trouver différentes variétés. Chaque année, de nouvelles variétés issues de la recherche sont inscrites au Catalogue Officiel gazon français et arrivent sur le marché. Pour ce faire, elles doivent apporter un progrès par rapport à la moyenne de celles qui y figurent déjà, après un processus d’évaluation très encadré. Le site internet choixdugazon.org permet de comparer les différentes variétés sur un nombre important de critères.

Le guide le Végétal dans la Cité, édité par le GNIS, apporte un complément d’informations, notamment la manière dont les critères de qualité peuvent être intégrés dans les appels d’offres. (https://www.gnis.fr/publication/le-vegetal-dans-la-cite-guide-pratique-du-gazon-urbain-et-de-la-gestion-differenciee/)

Le choix des semences de gazon doit se raisonner comme un investissement. Il ne faut pas uniquement estimer le coût initial mais bien l’ensemble des coûts sur la durée de vie de la pelouse. En diminuant les besoins d’entretien, en proposant des variétés plus pérennes et plus résistantes aux maladies, mise sur la qualité s’avère le plus souvent plus économique.

GNIS