En principe, pour bénéficier d’une retraite, il faut cesser son activité agricole. Cependant, depuis le 1er janvier 2009, un assouplissement a été apporté. Le chef d’exploitation peut cumuler intégralement sa retraite de non-salarié agricole avec les revenus d’une activité non salariée agricole sous trois conditions.

• L’activité reprise ou entreprise doit être une activité en tant que chef d’exploitation ou d’entreprise agricole et assujettie par rapport à un temps de travail ou à un coefficient d’équivalence pour les productions hors-sol. Ce champ d’application est très restrictif. Il concerne plutôt les activités d’entrepreneurs de travaux agricoles ou encore des personnes gardant un atelier hors-sol (poulailler...).

• Avoir obtenu toutes les retraites de vieillesse personnelles de base et complémentaires auprès de la totalité des régimes dont il a relevé.

• Avoir atteint l’âge légal de départ à la retraite (si vous justifiez de la condition de durée d’assurance nécessaire pour le taux plein) ou, le cas échéant, avoir atteint l’âge du taux plein sans condition d’assurance. Si les conditions ne sont pas remplies, l’agriculteur reste soumis aux règles en vigueur avant le 1er janvier 2009. Autrement dit, il ne peut conserver qu’une parcelle de subsistance sur laquelle il poursuit la mise en valeur pour la satisfaction des besoins de l’autoconsommation familiale. Par ailleurs, depuis cette date, le chef d’exploitation retraité a la possibilité de reprendre une activité en tant que salarié agricole, y compris sur son ancienne exploitation, ce qui n’était pas possible antérieurement.