On peut planter le tamaris en haie libre, mais également en bosquet ou en sujet isolé pour abriter une façade de maison ou un petit jardin. Dans tous les cas, son feuillage fin et dense constitue pendant la période végétative un rideau protecteur ou brise-vent de premier ordre en zone côtière ou venteuse de l'arrière-pays, limitant l'érosion des sols.
Contenu réservé aux abonnés du Lien Horticole

Pour y accéder : 3 possibilités !

16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Vous êtes déjà abonné, inscrivez-vous.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris
Vous n’êtes pas abonné, abonnez-vous.

Profitez de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant en formule Intégrale ou 100% Numérique.

Je m'abonne
Vous n’êtes pas abonné, découvrez gratuitement.

Profitez, sans engagement, de tous les services de Le Lien Horticole pendant 1 mois, y compris l’accès complet au site Internet.

Je decouvre