Vous pourriez agir sur le fondement de la garantie des vices cachés qui est une procédure de droit commun, prévue à l'article 1641 du code civil, à moins que vous l'ayez écartée dans le contrat de vente des animaux.

Plusieurs conditions doivent être réunies.

- Il faut que le vice soit caché, c'est-à-dire que l'acheteur n'ait pas pu le déceler, et qu'il existait au moment de la vente.

- Enfin, le vice doit être grave et donc rendre la chose impropre à son usage. L'acheteur peut alors demander soit une diminution du prix, soit l'annulation de la vente.

L'action judiciaire doit être introduite, à peine de forclusion, dans un délai de deux ans à compter de la découverte du vice. De plus, si le vendeur connaissait les vices de la chose, il est tenu de verser des dommages et intérêts à l'acheteur.

Prenez rapidement contact avec un avocat afin qu'il puisse vous conseiller et engager une procédure dans les plus brefs délais.