Le jardin extraordinaire
/
  • Croquis de la partie ouest du jardin. La falaise forme un demi-cercle qui offre une protection au vent et donc une protection thermique. La carrière tamponne la température : elle garde la chaleur et la restitue la nuit. Résultat : les plantes ne souffrent pas du vent et les températures sont supérieures d’environ 4 degrés entre le bas-côté Loire et l’intérieur du jardin. © Phytolab

  • Perspective 3D de la partie ouest du jardin. Ce site offre l’opportunité de créer un jardin urbain extraordinaire, destiné aux habitants et aux visiteurs locaux, nationaux et internationaux. C’est autant pour ses atouts géographiques que pour ses qualités naturelles que la carrière a été choisie pour accueillir en 2019 ce grand jardin public, gratuit et accessible à tous. © Phytolab

  • Perspective 3D de la partie ouest du jardin. En parallèle de ce jardin extraordinaire, un mur d’escalade (30 voies d’escalade, tous niveaux) sera aménagé dès 2019 sur la falaise de la partie Est de la carrière. © Phytolab

  • Croquis du jardin. Les végétaux choisis s’inspireront des illustrations des récits de Jules Verne où la plante est démesurée, exotique, luxuriante. Le microclimat de + 4°C dans la carrière permet d’y introduire des plantes tropicales, exotiques… Plus de 200 espèces seront plantées parmi lesquelles : fougère arborescente, bananiers, hosta à feuilles géantes, cycas, lotus, gunnera du Brésil © Phytolab

  • Perspective 3D de la cascade de 25 mètres en circuit fermé. La cascade participe à la mise en place d’une végétation extraordinaire. Elle insère des connexions haut/bas existantes et nouvelles. © Phytolab

  • Des passerelles seront aménagées au-dessus des bassins © Phytolab

  • L’escalier en acier, dessiné par François Delarozière, le Directeur artistique de la compagnie La Machine, cheminera le long du front rocheux. L’ascension sera rythmée par quatre belvédères intermédiaires, conçus comme des haltes. Il rejoindra la guérite du square Maurice Schowb. © Compagnie La Machine

  • Un parcours de sept belvédères (4 existants et 3 nouveaux) sera aménagé dès 2019, afin de donner plusieurs points de vue privilégiés sur le Jardin extraordinaire et la Loire. Ici, perspective 3D du belvédère de la rue des garennes. © Phytolab

  • Perspective 3D belvédère de l’avenue Lusancay. © Phytolab

  • Croquis de la guérite du square Maurice Schowb. © Compagnie La Machine

Le jardin extraordinaire de Nantes s’inscrit dans le projet de « l’Étoile verte », qui reliera à terme tous les espaces verts et les coulées vertes nantais. Ce site de 3,5 hectares présente plusieurs particularités : une biodiversité déjà présente, une grotte, une falaise naturelle de près de 25 mètres de haut, une exposition au sud et une forme en arc de cercle de la falaise, qui génèrent un microclimat…

Ce jardin accueillera pour la troisième année consécutive lundi 9 septembre 2019 une soirée de conférence sur le paysage, en lien avec le salon du végétal. Après l’édition de 2017 sur le thème « Rêves de jardins », et de 2018 sur le thème des « Jardins suspendus de Nantes à Babylone », cette nouvelle édition sera consacrée à la mise en scène de l’eau dans les jardins extraordinaires. Le thème de cette année — « Retour aux sources » — fera écho au projet de création d’une cascade de 25 mètres de haut au sein du futur Jardin extraordinaire de Nantes, dont la première partie (partie Ouest) ouvrira au public en septembre 2019.

À cette occasion, Nantes accueillera :

Giuseppe Rallo, spécialiste des jardins italiens et de leurs jeux d’eau (architecte, directeur des jardins de la villa Pisani, Surintendance des biens architecturaux et paysagers de la Vénétie orientale) ;

Jacqueline Osty, paysagiste de L’Atelier Jacqueline Osty & associés, récompensée en 2018 du Grand Prix des Victoires du Paysage, du Grand Prix National du Paysage et du Grand Prix de l’Urbanisme. Elle intervient sur de nombreux grands projets urbains en France, dont à Nantes ;

Jean-Philippe Tessier, paysagiste-concepteur, grand voyageur et présentateur de l’émission TV « Jardins d’ici et d’ailleurs » sur ARTE, présentera son tour d’horizon des plus beaux jardins d’eau à travers le monde ;

Christine Dalnoky, architecte-paysagiste, qui a conçu le « parc de l’eau » à Saragosse, un projet en Espagne, de restauration d’une zone humide abandonnée et de réhabilitation des berges du fleuve.

L’ouverture totale du Jardin est prévue en 2022 avec la réalisation du reste des aménagements attendus dans la partie Est de la carrière et sur les bords de Loire.

Léna Hespel