Le premier présente la démarche du Salon, son retour à Angers et la raison du lancement du salon virtuel pour garder le contact avec la filière alors que le salon physique a dû être reporté à février 2021.

Suivi d’un état des lieux de la filière suite à la pandémie de Covid-21 : quelles conséquences, comment les choses se sont déroulées dans les entreprises, les perspectives pour les prochains mois.

Le second vise à se tourner vers l’avenir en revenant en détails sur deux tendances lourdes qui se sont dégagées au cours de la saison de printemps 2020 : les ventes dématérialisées sur le web et le made in France.

Ces deux vidéos sont à retrouver ici !
A lire
: Salon du végétal, se retrouver, même en virtuel

Pascal Fayolle